Rencontres Culturelles ESCAMPETA
Expositions

Expositions

Durant une belle partie de l’été, Lespinassière se met au « sauvage » diapason,
à travers plusieurs expositions. 

Venez en profiter ! Si le point d’orgue des Rencontres Escampeta 2021 n’a pu avoir lieu,
les expositions, elles, n’attendent que vous !

PHOTOGRAPHIES ♦

Emmaüs Lespinassière et Plein les Mirettes vous proposent un parcours photographique à découvrir au fil des calades de Lespinassière et au détour de quelques lieux « clés »  ; l’occasion de vous laisser aller à de nouveaux points de vue sur le sauvage et le village !

Honneur aux photographes du coin !

Nous connaissions la curiosité et les talents tous azimuts de Gerd, habitant du village depuis vingt ans ; on nous a soufflé à l’oreille que sa passion pour la nature s’exprimait aussi en photographies… Venez découvrir ses images près de la Tour ! Venu d’un petit peu plus loin, Michel Albero est venu accrocher ses duos d’insectes ravageurs et nous fait partager sa passion des épaves. Pascal Tribillon expose quant à lui diverses sauvageries

Nous avons également choisi de vous montrer une sélection d’images de Bénédicte Roux et David Richin, tirées de l’exposition Entre Aude et Garonne, un pays de cocagne pour la nature (financée par l’Association sportive et culturelle de Saint-Paulet). Prises dans un rayon de 50 kilomètres autour de Castelnaudary, entre l’Aude, le Tarn, l’Ariège et la Haute-Garonne, elles témoignent des richesses souvent insoupçonnées de notre faune, de notre flore et de nos paysages.

Le 18 juin dernier, deux Têtentaires ont surgi à Lespinassière : la Salvatjona Nera, à la Tour, et la Salvatjona de l’Aiga, aux Barrys, près de l’Argent Double. Jacob Redman a eu le temps de les photographier. Elles apparaissent désormais dans les ruines de l’ancienne église de Lespinassière, attenantes au lieu de vie d’Emmaüs Lespinassière. 

© Sylvère Petit
© Sylvère Petit
© Sylvère Petit

Enfin, nous sommes très heureux d’accueillir à Lespinassière des regards d’ailleurs, ceux de Sylvère Petit et de Nicolas Henry.

L’exposition Les Métamorphoses s’inscrit dans le prolongement des films et des interventions que Sylvère Petit propose sur les interdépendances entre les êtres vivants. Elle regroupe de grands tirages noir et blanc, assortis de textes racontant tout à la fois l’histoire des photographies et livrant une pensée plus philosophique sur la cohabitation, la régénérescence, l’héritage culturel de la photographie animalière. Après s’être dévoilées sur le Causse Méjean, Les Métamorphoses se montrent au pied de la Tour de Lespinassière.

C’est entre les piliers de la serre aquaponique d’Emmaüs Lespinassière que vous découvrirez les Esprits de la nature de Nicolas Henry. Le photographe les a captés en Casamance, en collectant graines, coquillages, branches de bois flottés, croyances et récits. « Ce qui pour moi reflétait des songes et la métaphore d’une harmonie avec la nature était pour eux la matérialisation d’esprits vivants à honorer, cultiver et invoquer dans les différents moments de la vie […] La reconnaissance d’une terre (re)sacralisée réclame des mythologies nouvelles. »

 

LAND ART ♦

L’artiste Anne Sarda est venue, les 19 et 20 juillet, installer une oeuvre en lisière de bois, à proximité d’Emmaüs Lespinassière. Sauvagerie, c’est son titre.
Au départ, au printemps, Anne s’est amourachée de trois noyers, quelque part dans la forêt. Elle voyait déjà s’y écouler une rivière de fils bleus. Mais voilà qu’un refus est intervenu, puis un rejet. Des entraves, et un sentiment de révolte. Le sauvage a changé de facette, le bleu a laissé place au rouge. Un filet déployé, une liberté cadenassée. Et le rouge qui coule. Et le sauvage qui laisse des traces. Anne nous a confié des pochoirs, dont elle nous a révélé les dessous. Alors les loups sont entrés dans Lespi…

 

STREET ART ♦

Prêtée par le Centre abbé Pierre – Emmaüs d’Esteville, l’exposition Emmaüs, l’abbé Pierre et le street art nous offrira un regard singulier et coloré sur le mouvement Emmaüs France et sur son fondateur. Elle fera clin d’oeil à l’histoire dans laquelle s’inscrit Emmaüs Lespinassière et à la fresque réalisée in situ par AirJP Tagman en octobre 2019. La visiter sera aussi l’occasion de (re)découvrir l’originale église Art déco de Lespinassière, dans laquelle elle sera installée à partir du 26 juillet.

 

♦ SUR LES CHEMINS DE LA FORÊT ♦

Jean-François Hébraud, enfant du pays, nous dévoile tout un pan de sa collection d’histoire naturelle, de ses connaissances de la faune sauvage et de son amour pour le vivant. Vous confondez mulot et campagnol ? Vous rêvez de distinguer les crottes des herbivores ? Les pelotes de réjection des chouettes effraies ont encore des secrets pour vous ? Vous vous sentez plutôt genette ou écureuil ? …
Laissez-vous guider sur les chemins de la forêt…